Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Incompréhensible », ou encore manquant de « décence », le « pont doré », ou « Golden hello » – qui pourrait atteindre 4 millions d’euros – octroyé au nouveau P-DG de Sanofi a suscité de nombreuses réactions.

Il s’agit d’une « prime de bienvenue » qui serait destinée à encourager un dirigeant à rejoindre une entreprise. Dans le cas de Sanofi, il s’agit d’une indemnité forfaitaire brute de 2 millions d’euros, versée lors de sa prise de fonction, puis de la même somme en janvier 2016, s’il est toujours en poste.

Lors de la première lecture du projet de loi « Croissance et Activité » ("loi Macron"), j'avais fait adopter un amendement conditionnant le versement d’une retraite chapeau à la performance de la société et un second visant à l’encadrement des conditions dans lesquelles ces retraites peuvent être octroyées aux mandataires sociaux.

Après la médiatisation autour du cas de Sanofi, je souhaite agir concrètement en défendant un nouvel amendement concernant les « Golden hello », lorsque la loi Macron reviendra à l'Assemblée nationale, en étendant explicitement aux indemnités de prise de fonctions versées dans les sociétés cotées aux nouveaux dirigeants (présidents, directeurs généraux, directeurs généraux délégués ou membres du directoire) les règles actuelles du code de commerce applicables aux rémunérations des dirigeants (référence aux performances de la société, publicité, rôle respectif du conseil d’administration et de l’assemblée générale, etc…).

Nous devons défendre le travail, l'effort et le mérite et non pas l'esprit de la rente.

Les Golden Hello : suite

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :