Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

S'il est un sujet tabou dans notre pays c'est bien la question du code du travail. Oser en parler à gauche, c'est risquer d'être classé comme un social-libéral au mieux ou un "social-traître" au pire.

Vu que je suis socialiste et libéral (un gros mot dans le pays des libertés et des lumières ...), au sens où je défends les libertés individuelles et politiques, je vais m'y risquer !

Nous sommes passés de 600 articles en 1973 à plus de 10.000 aujourd'hui ! Est-ce que cette inflation législative, ou "déferlante législative", a permis de répondre pour autant à tous les défis posés par le travail et l'emploi ? Est ce que plus de textes signifie toujours plus de régulation et de protections ? Je n'en suis pas persuadé vu les situations d'injustice que je rencontre sur le terrain à travers mes permanences.

Dans le même temps, nous sommes passés de 700.000 demandeurs d'emploi à 3,5 millions. Bien évidemment, il ne faut pas déduire que la cause principale de l'augmentation du chômage est l'inflation législative. Il y a des raisons liées à la crise financière, à ses conséquences, à la perte de notre compétitivité, à l'automatisation dans certains secteurs, aux mutations économiques, ...

Pour répondre à la la crise de l'emploi, il est nécessaire de mettre tous les moyens publics en œuvre mais aussi de favoriser un écosystème entrepreneurial favorable.

Dans cet état d'esprit, le dernier livre "Le travail et la loi", de Robert Badinter, associé à Antoine Lyon-Caen, est particulièrement' percutant. Ils proposent 50 principes de base pour rendre lisible le corpus législatif relatif au travail. Peut-on leur faire le reproche de vouloir "supprimer le code du travail" ou de "faire du code du travail un code du patronnat" alors que leur premier principe énonce : "les droits fondamentaux de la personne sont garantis dans l'entreprise." Et que leur deuxième principe énonce "Le respect de la dignité des personnes est assuré dans l'entreprise."


Il faut simplifier notre droit !

Il est grand temps d'avoir un débat de fond sur la question du travail et de la loi dans notre pays. Tous les acteurs de la démocratie sociale doivent être sollicités en ce sens.

Partager cet article

Repost 0