Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lorsque j'étais médiateur dans le cadre du conflit entre les chauffeurs (taxis et VTC) face aux plateformes, il y a eu un réel combat sur les chiffres. Combien de chauffeurs en circulation selon les statuts ?

Les plateformes ne répondaient pas aux demandes écrites du Gouvernement qui leur demandait de communiquer le nombre de chauffeurs avec lesquels elles travaillaient, ainsi que leurs statuts. Les plateformes se sont réfugiées derrière le droit existant pour ne pas communiquer ces chiffres aux autorités. C'était très étonnant pour des acteurs qui avaient contournés massivement la loi sur les LOTI créant un véritable far west urbain, sans règle.

Suite à ces difficultés pour l'État de récupérer des données fiables, et dans le cadre de la protection du consommateur, la loi que j'ai portée a été votée à l'unanimité au Parlement. Elle redonne à l'État les moyens de réguler et d'assurer la sécurité des consommateurs. En effet, l'article 2 permet en particulier d'aller chercher les données utiles sur ces plateformes tant en garantissant la protection des données du consommateur. La Ministre des Transports, Madame Elisabeth Borne, s'est engagée à publier le décret d'application avant le vote de la future loi LOM sur les mobilités.

Ayant perdu le combat du droit ,malgré les moyens énormes que les plateformes ont mobilisé en lobbying et en communication, quelques plateformes tentent de gagner d'autres combats.

C'est d'abord le combat culturel en communiquant des chiffres faux dans les médias. Ces chiffres ont parfois été repris par certains journalistes qui n'ont pas eu la rigueur de vérifier leurs sources. Deux idées qu'elles ont tenté de faire passer : il y a moins de chauffeurs en circulation, et l'examen pour devenir VTC empêche les jeunes de travailler.

C'est aussi un combat politique par la mobilisation des ultra-libéraux à travers des tribunes dans la presse, dignes de torchons. Ce sont d'ailleurs les mêmes qui défendent la fin du salariat et le retour à l'âge de pierre social.

Or, nous sommes bien loin des mensonges énoncés par certaines plateformes. Nous sommes dans un secteur en croissance. "Fin 2017, le transport public particulier de personnes représentait 82.000 véhicules au total - 56.000 taxis et 26.000 VTC - contre 71.500 fin 2016. Si les taxis restent largement majoritaires avec une part de 68%, les inscriptions au registre des VTC ont connu une forte accélération fin 2017, suite à l'application de la loi Grandguillaume qui a interdit d'exploiter des VTC sous statut Loti dans les grandes agglomérations. Au total, ce sont près de 22.000 véhicules qui ont été enregistrés sur le registre des exploitants de VTC entre janvier 2016 et mai 2018, souligne le rapport de l'Observatoire." Ces chiffres ont été annoncés par la Ministre des Transports, Madame Elisabeth Borne.

+ 22.000 chauffeurs, voilà la réalité. Quelle est alors la question qui fâche ? C'est de savoir combien de chauffeurs se sont désaffiliés des plateformes qui ont fortement augmenté la commission prélevée (parfois jusqu'au 25% sur une course) ? Une question très gênante pour certaines plateformes. Quant à l'examen, le taux de réussite a été supérieur à 70% ces derniers mois. On est bien loin des 10% assénés.

Je suis allé échanger avec des chauffeurs là où certaines plateformes ont imposé leurs règles, il s'agit de Boston. J'y ai vu des travailleurs pauvres qui ont fini par soutenir Donald Trump. J'espère une autre voie pour notre pays. 

Tag(s) : #Conflit Taxis - VTC - Plateformes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :