Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le mois dernier, le chômage a une fois de plus augmenté en France : 6200 chômeurs supplémentaires, soit une augmentation de 6,2% sur un an. Notre région et notre département n'échappent pas à cette réalité.

Le candidat UMP Nicolas Sarkozy s'est réjoui, d’« une baisse tendancielle de l’augmentation du nombre de chômeurs ». Il n’est plus à une formule alambiquée et mensongère près. Aujourd'hui, en session du Conseil Général de la Côte d'Or, François Sauvadet a également inventé  l'expression « stabilisation de la hausse fiscale » pour justifier l'augmentation des impôts sur les familles. Ces artifices de communication n’effaceront pas le véritable naufrage du quinquennat de Nicolas Sarkozy et de sa majorité sortante UMP-Nouveau Centre à l’assemblée nationale : il y a un million de chômeurs de plus qu’en 2007. Celui qui s’obligeait à une « obligation de résultat » et qui disait déjà en 2007  « Si on s'engage sur 5 % de chômeurs et qu'à l'arrivée il y en a 10, c'est qu'il y a un problème » est comptable de son bilan. Depuis cinq ans, aucune politique industrielle, aucune mesure contre les licenciements boursiers, un budget consacré à l’emploi qui a massivement diminué (-13% en 2010, -10% en 2011, -12% en 2012), et le choix de l’austérité ont cassé la croissance et donc creusé les déficits.

Plutôt que de reconnaître ses erreurs, le candidat de l’UMP voudrait les aggraver. Avec une augmentation massive des impôts et des taxes pour les classes moyennes et populaires – 40 milliards d'euros. Avec la hausse de la TVA qui va encore pénaliser le pouvoir d’achat, donc la consommation et la croissance. Avec la précarisation des salariés là où il faudrait au contraire miser sur l’humain. Avec la poursuite de l'austérité en France et en Europe, le déclin économique de notre continent s'aggravera et prolongera pour longtemps la hausse du chômage.

Les Députés UMP sortants de Côte d’Or et candidats, d’habitude si enthousiastes pour lancer des polémiques inutiles à l’instar du candidat UMP de la 1ère circonscription de Côte d’Or, sont en ce moment peu prolixes sur les questions d’emploi, de logement, de pouvoir d’achat, d’éducation ou encore de santé alors qu’ils sont comptables des résultats de la politique qu’ils ont soutenue depuis cinq ans. Depuis 2007, ils soutiennent les mesures les plus régressives à l’encontre des plus fragiles comme l’injuste réforme des retraites, la casse de l’école publique, les franchises médicales, l’augmentation des mutuelles, le déremboursement de médicaments, la création de 24 nouvelles taxes sur les classes moyennes et populaires… Ils feignent de défendre les habitants au plan local tandis qu’une véritable politique de régression est menée avec leur soutien entier au gouvernement au plan national.

Pour s’attaquer vraiment au chômage et recréer des emplois en France, il faut une autre politique : celle que propose François Hollande. Il faut une nouvelle orientation européenne, qui articule sérieux budgétaire et mesures favorables à la croissance. Il faut un nouveau pacte productif, fondé sur une véritable stratégie industrielle audacieuse et sur des outils de financement – la Banque publique d’investissement – qui permettra de relancer l’investissement productif dans notre pays. Il faut des mesures immédiates pour agir efficacement notamment contre le chômage des jeunes : c’est le contrat de génération et la création de 150000 emplois d’avenir.

Pour l’emploi, le 22 avril : c’est le choix entre l’aggravation par l’amplification de la politique injuste et inefficace menée depuis 2007 ou l’amélioration grâce au changement par le redressement productif et la justice.

Tag(s) : #Emploi

Partager cet article

Repost 0