Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme l'a souligné récemment Alain ROUSSET, en tant que Président de l'Association des régions de France (ARF), le gouvernement a manqué de discernement en décidant un moratoire sur le photovoltaïque sans aucune concertation avec les acteurs économiques et les collectivités locales qui sont pourtant les premiers investisseurs dans ce domaine.

 

En effet, le gouvernement a suspendu, de manière brutale, pour trois mois, l'obligation pour ERDF de racheter l'énergie solaire sur les raccordements des installations photovoltaïques de plus de 3 kW aux conditions tarifaires actuelles, à travers le décret 2010-1050 du 9 décembre 2010 "suspendant l'obligation d'achat de l'électricité produite par certains installations utilisant l'énergie radiative du soleil" (publié le 13 décembre au journal officiel). Le gouvernement justifie cette décision par des raisons financières.

 

Ce moratoire est injuste car il est général et va donc s'appliquer aussi bien à des projets purement spéculatifs qui font appel à des matériels de mauvaise qualité environnementale qu'à des bons projets structurants pour la filière industrielle française du photovoltaïque qui créé des emplois dans les PME et PMI.

 

Ce moratoire est inefficace car il risque de remettre en cause de nombreux projets des collectivités locales qui investissent dans ce domaine. On peut prendre l'exemple de l'installation de panneaux photovoltaïques sur les toits de lycées dans plusieurs régions.

 

Ce moratoire est un contre-sens car la filière photovoltaïque française est une jeune filière industrielle en plein développement qui a un fort potentiel en matière de création d'emplois. Cette mesure du gouvernement créé de l'incertitude et de la fragilité qui pourraient aboutir à la quasi disparition de certains fleurons de cette industrie en devenir. Ce sont 22.500 emplois qui sont directement menacés. Le photovoltaïque représentait 1,21% de l'énergie électrique en 2009 en France. On est donc loin des grands discours sur le Grenelle de l'Environnement alors que tous les pays investissent dans la diversification des sources d'énergie et notamment dans les énergies renouvelables.

 

Pour créer des richesses et donc des emplois, il faut soutenir les filières qui innovent. Il faut donc que le gouvernement revienne sur ses décisions et réalise un état des lieux et une concertation avec tous les acteurs de la filière du photovoltaïque pour lui permettre de continuer son développement et de créer des emplois durables.

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0