Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment a lieu à l'Assemblée nationale, la discussion sur la deuxième partie du projet de loi de finances pour 2014, c'est à dire sur les dépenses.

Dans ce contexte, il est temps de démontrer l'imposture de l'UMP et de l'UDI qui développent chaque jour la thèse du "matraquage fiscal" et qui promettent dans le même temps qu'ils baisseront les impôts et les dépenses.

Bien évidemment personne ne les croit, vu qu'ils ont, pendant cinq ans, augmenté les impôts des classes populaires et des classes moyennes (en protégeant les plus riches avec le bouclier fiscal) et creusé les déficits et la dette (+ 600 milliards d'euros).

Rappelons que Monsieur Copé promet de "réduire de 10% la dépense publique" et de réaliser ainsi 130 milliards de dépenses en moins, si son camp arrivait au pouvoir.

Or, sur chaque mission, l'UMP et l'UDI multiplient les promesses pour demander des augmentations de dépenses. Ce sont en fin de compte des dizaines de milliards de promesses de dépenses supplémentaires qui sont proposées et donc le creusement des déficits et de la dette.

Voici quelques morceaux choisis de l'imposture de l'UMP et de l'UDI et le débat sur les missions n'est pas encore terminé ...

mercredi 30 octobre : budget défense

Yves Fromion (UMP) : "Vous ne consacrez par ailleurs que 16,5 milliards d’euros aux équipements, ce qui ne suffira pas pour respecter les engagements antérieurement pris, que vous confirmez, ni ceux qui relèvent de votre initiative". "Vous vous appliquez à conduire la réalisation du programme d’équipement figurant à la loi de programmation militaire 2009–2014 avec des moyens financiers encore plus insuffisants".

Lundi 4 novembre : Investissements d'avenir

Dino Cinieri (UMP) : "Monsieur Gallois, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, nous avions mobilisé 35 milliards d’euros dans le cadre du grand emprunt. Le second plan d’investissements d’avenir, annoncé en juillet dernier, s’élève, quant à lui, à 12 milliards d’euros. Non seulement cette enveloppe est significativement plus faible .... Monsieur Gallois, pensez-vous sincèrement que cette somme sera suffisante pour engager notre pays dans l’avenir ?"

Lundi 4 novembre - Anciens combattants, mémoire et lien avec la Nation :

Marc Laffineur (UMP) : "Je le répète : votre budget, qui est en baisse, marque une rupture."

Francis Hillemeyer (UDI) : "En 2014, le budget des anciens combattants est à nouveau en baisse, de 2,7 %. Après une baisse de 2,56 % en 2013, c’est à une diminution historique que nous assistons, et nous la dénonçons."

Mardi 5 novembre - Recherche et enseignement supérieur :

Dominique Nachury (UMP) : "Or, nous passons de 12,71 milliards à 12,56 milliards d’euros en autorisation d’engagement dans le projet de loi de finances pour 2014. Nous pouvons donc rester perplexes quant aux moyens mis en place pour répondre aux exigences de ces trois chantiers. On observe une tendance à l’effet d’annonce…" "Deux exemples démontrent cette insuffisance de moyens : premièrement, les crédits de l’Agence nationale de la recherche, l’ANR, diminuent, passant de 687 millions en 2013 à 605 millions en 2014. L’ANR subit une baisse de 12 % de ses crédits, alors qu’elle conduit une action essentielle pour la compétitivité de notre économie." "Deuxième exemple, la nouvelle diminution des crédits de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, l’IRSN : 215,3 millions en 2012, 186,4 millions en 2014, et ce alors même que l’IRSN contribue à la mise en œuvre des politiques relatives à la sécurité et la sûreté nucléaire et à la protection de l’homme et de l’environnement." "Vous l’avez compris, nous ne trouvons pas dans ce budget les preuves d’ambition que méritent l’enseignement supérieur et la recherche. Le groupe UMP votera donc contre ce budget. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)"

Mardi 5 novembre - justice :

Michel Zumkeller (UDI) : "En premier lieu, l’objectif de 63 500 places est insuffisant. Nous devrions trouver ensemble les moyens de financer des places supplémentaires ...".

Mercredi 6 novembre : sport, jeunesse et vie associative :

Guénhaël Huet (UMP) : "En réalité, on assiste bien, et malheureusement pour la deuxième année consécutive, à une érosion, légère il est vrai, mais une érosion tout de même des crédits consacrés à la mission." "Pour en revenir au budget que vous venez de nous présenter, et compte tenu des insuffisances que j’ai soulignées, le groupe UMP ne le votera pas. (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et UDI.)"

Jeudi 7 novembre : relations avec les collectivités territoriales

Édouard Fritch (UDI) : "Madame la ministre, vous nous donnez l’impression de faire des collectivités territoriales les boucs émissaires de ce budget."
Tag(s) : #La dette publique

Partager cet article

Repost 0