Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On peut se féliciter que des repreneurs crédibles aient été identifiés pour reprendre l’entreprise de fabrication de panneaux photovoltaïques Photowatt (A lire : http://www.liberation.fr/depeches/01012382473-le-fabricant-de-panneaux-solaires-photowatt-suscite-les-convoitises). Rien n’est toutefois statué et nous devons rester vigilants jusqu’en février, où une décision devra être prise.

Ce dossier est une illustration supplémentaire de l’incohérence et de l’inconséquence de l’action du gouvernement sur le plan industriel. 

Après avoir subventionné l’achat de panneaux photovoltaïques en grande partie importés (notamment de Chine), le gouvernement a stoppé brutalement ses mesures de soutien. Il a ainsi contribué, en quelques mois, à déstabiliser profondément ce secteur naissant en grande partie formé de PME innovantes.

Dans le domaine des énergies renouvelables, la France investit neuf fois moins que l’Allemagne et cinq fois moins que la Chine. Aucune entreprise française ne figure parmi les dix premiers producteurs mondiaux ni d’éoliennes, ni de cellules photovoltaïques.

Avec le moratoire, le "stop and go" a été désastreux pour le solaire car l’insécurité juridique a déstructuré les embryons de filière française. Ainsi, c'est entre 10.000 et 15.000 emplois qui ont été supprimés.

François Hollande a inscrit dans les priorités du redressement industriel qu’il compte mener la création d’une filière d’excellence dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans le secteur solaire.

L’ensemble des dispositifs de soutien (apport en fonds propres, crédit impôt recherche, soutien à l’export) qui seront concentrés dans la nouvelle Banque Publique d’Investissement sera en grande partie redirigés vers ces PME créatrices d’emplois porteurs d’un développement économique durable.

Tag(s) : #Environnement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :