Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le surendettement est un sujet important sur lequel on se penche peu dans les débats politiques. Or, de nombreuses personnes sont confrontées à ce problème (lire à ce sujet "Surendettés, Quand on ne prête (cher) qu'aux pauvres" page 419 - "La France Invisible" - La Découverte - Paris 2006). 

C'est très facile de se retrouver en situation de surendettement notamment face aux nouvelles méthodes de "vente agressive" de certains magasins.

Exemple : Vous allez en caisse, on vous propose une carte de fidélité. Pas de problème, après tout on peut avoir accès à quelques réductions (toujours intéressant en période de "vie chère" ...).

Pour avoir accès à cette carte on vous pose plein de questions : vos revenus, votre loyer, votre situation professionnelle, ... bizarre, autant de questions pour une simple carte de fidélité mais bon, continuons .... Quand vient le temps de signer votre contrat, surprise on vous propose en définitive deux contrats. En prenant le temps de lire (ce que beaucoup ne font pas car ils font confiance au vendeur), vous vous rendez compte que le premier contrat donne accès à une carte de fidélité et que le deuxième contrat vous donne accès en fait à une carte de crédit. Vous posez la question, pourquoi ce deuxième contrat ? On vous répond, "c'est compris avec la carte de fidélité". Mais en relisant le premier contrat, vous vous rendez compte que la carte de crédit est une option facultative. En insistant, le vendeur finit par vous dire : "vous pouvez prendre uniquement la carte de fidélité sans l'option carte de crédit" (en fait, il a compris que vous aviez compris ...).

Conclusion : vous allez faire vos courses, on vous propose une carte de fidélité, vous repartez avec une nouvelle carte de crédit. Le pire c'est que l'on vous l'accorde en dehors de toute règle prudentielle avec un taux d'intérêt supérieur à 15% (sans demander le moindre justificatif de revenu). Même si vous n'en avez pas les moyens, vous aurez le droit à un crédit sous forme de réserves d'argent (ou crédit revolving) ....

Des chiffres : en 2005, plus de la moitié des ménages français remboursait au moins un crédit. 1,5 million de ménages étaient surendettés en France en 2003.

Les leçons à en tirer : certains magasins et établissements de crédit sont responsables de nombreuses situations de surendettement car les consommateurs sont mal informés. On peut même parler de "crédit abusif" dans certains cas. Je pense qu'il faut donner des moyens supplémentaires aux associations de consommateurs dans ce domaine et être plus sévère sur le plan juridique envers ceux qui accordent des crédits abusivement. Il y a désormais une "décentralisation bancaire" : ce sont de moins en moins les banquiers qui vous accordent des crédits mais de plus en plus des vendeurs qui ont intérêt (sous la pression des objectifs qui leurs sont imposés) à vous vendre leurs produits et donc à vous accorder un crédit. vous ajoutez à cela, les "accidents de la vie" (licenciements, maladies, ...) et vous avez l'essentiel des causes du surendettement.

Les propositions : Dans son pacte présidentiel, Ségolène ROYAL propose : "Afin de prévenir le surendettement, la publicité pour les prêts à la consommation sera réglementée et les établissements financiers qui octroieraient un crédit à des personnes non solvables seront sanctionnés. Ils devront participer au règlement des situations de surendettement à parité avec les organismes publics." Nicolas SARKOZY n'a fait aucune proposition dans son programme sur cette question. Vous me direz qu'en matière de surendettement, il en connaît un rayon puisque son gouvernement a augmenté la dette de la France de plus de 2000 euros par habitant depuis 2002 ...

Tag(s) : #Surendettement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :