Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est pour moi les vacances et le moment de lire quelques livres "en retard". En effet, ils s'empilent sur mes étagères et j'ai une semaine devant moi pour me mettre à jour.

Dans mon programme, j'ai prévu de lire "Pour un pacte écologique" de Nicolas HULOT, "L'ivresse des sondages" d'Alain CARRIGOU", "Les classes moyennes à la dérive" de Louis CHAUVEL, "Hommage à la Catalogne" de Georges ORWELL, "Le Joueur" de DOSTOÏEVSKI et "Vocabulaire Politique" de Jean-Marie DENQUIN. Vaste programme !

En  lisant "Vocabulaire Politique" de Jean-Marie DENQUIN (PUF - 1997), j'ai pensé à l'actualité politique et tout particulièrement à Bernard KOUCHNER et Bernard TAPIE qui ont retourné leur veste.

Ainsi, Jean-Marie DENQUIN donne cette définition du mot girouette : "Terme remontant au XIXème siècle et qui désigne un homme politique dont les convictions changent avec l'opportunité tout comme la girouette qui obéit au vent. Le Nouveau dictionnaire des girouettes (1831) porte en épigraphe une phrase de Chateaubriand : Il est des hommes qui, après avoir prêté serment à la République une, indivisible, au directoire en cinq personnes, au consulat en trois, à l'empire en une seule, à la première restauration, à l'acte additionnel, à la seconde restauration, ont encore quelque chose à prêter à Louis-Philippe. On admirera, outre l'éloquence de l'auteur (qui figure d'ailleurs dans l'ouvrage à titre de spécimen), le raccourci qui illustre à merveille une certaine idiosyncrasie politique française. La formule pourrait être actualisée."

A force de chercher la provenance du vent, certains en ont oublié leurs propres convictions.

Tag(s) : #La démocratie en panne

Partager cet article

Repost 0