Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La décision de fermer le site de Dijon est inacceptable. Elle entraînera la suppression de près de 300 emplois.

J'étais donc hier auprès des salariés, sur le site du quai Nicolas Rolin, pour leur apporter mon soutien et celui de François REBSAMEN et François PATRIAT. 

La décision du groupe est inacceptable car le groupe UNILEVER, qui a racheté AMORA MAILLE en 2000, a dégagé au troisième trismestre un bénéfice net en hausse de 60% (1,711 milliards d'euros) à travers des ventes d'actifs. D'un côté des profits gigantesques et de l'autre des licenciements en masse.

C'est un symbole de notre ville, de notre région, mais c'est surtout des centaines de femmes et d'hommes qui risquent de se retrouver dans de graves difficultés. C'est pourquoi tous les élus locaux doivent se rassembler pour défendre les sites et l'activité locale.

François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon et François Patriat, sénateur et président du Conseil régional vont intervenir auprès de la direction nationale du groupe afin que celle-ci revoie ses plans de restructuration et conforte les sites et l'activité d'Amora en Côte-d'Or et dans toute la Bourgogne. " En cette période de crise, il faut que tous -élus, forces vives, acteurs économiques- nous nous mobilisions dans cette bataille pour l'emploi aux côtés des salariés. Sauver les banques pouvait paraître nécessaire, mais, là, il s'agit véritablement de sauver l'économie réelle et l'emploi ! ".

Tag(s) : #Dijon

Partager cet article

Repost 0