Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grâce à notre unité, à notre volonté de rassembler et à un discours de vérité, nous avons remporté des victoires historiques aux élections cantonales à Dijon :

- Le canton de DIJON 3 avec Colette POPARD qui a été réélue dès le premier tour des élections cantonales,
- Le canton de DIJON 7 avec Alain MILLOT qui a battu le député UMP Bernard DEPIERRE,
- Le canton de DIJON 8 avec Jean-Yves PIAN qui a mené une véritable campagne de proximité,
- Le canton de DIJON 2 avec Michel BACHELARD qui a été réélu brillamment.

Désormais, dans notre ville, six cantons sur huit sont représentés par des conseillers généraux de gauche (Michel BACHELARD, Colette POPARD, Roland PONSAA, François REBSAMEN, Alain MILLOT, Jean-Yves PIAN). Ils auront, à n'en point douter, comme objectif premier de défendre les valeurs de solidarité, de fraternité, de laïcité pour tous les habitants du département. J'attends donc avec impatience l'élection du nouveau Président du Conseil général de Côte d'Or qui aura lieu ce jeudi !

Je tiens également à féliciter tous ceux qui, femmes et hommes de progrès, ont été élus ou réélus dans le département. Je félicite tout particulièrement Christelle SILVESTRE qui a été élue maire de montbard et saura faire de cette ville, une ville plus douce à vivre pour tous. 

Sur le plan municipal à Dijon, le nouveau conseil a été installé vendredi 14 mars 2008. A cette occasion, j'ai été élu adjoint au Maire. Je compte m'investir pleinement dans ces nouvelles fonctions et appliquer, avec mes collègues, les 100 propositions de la liste "Dijon, ensemble". 

Je suis socialiste et je suis fier de l'être. Je continuerai donc à animer la section de Dijon du parti socialiste en tant que secrétaire de section, aujourd'hui et demain, pour défendre nos valeurs et préparer l'alternative au plan national, alternative dont notre pays a plus que besoin. En effet, depuis 1996, année de mon adhésion au PS, j'ai connu des défaites, parfois cinglantes comme le 21 avril 2002, et des victoires historiques comme en 2001 et en 2008 aux municipales à Dijon ou en 2004 au Conseil régional de Bourgogne. 

Mais peut-on se satisfaire de victoires locales alors que l'essentiel des leviers sont encore concentrés au plan national ? Ces victoires ne signifient pas que le parti socialiste est prêt pour l'alternative en 2012. Les socialistes doivent travailler durement pour se renouveler. Il faudra tirer des leçons des élections locales. Lorsque nous sommes unis sur un projet, avec une équipe et un leader, on gagne. Au plan national, le parti socialiste doit donc se doter d'un projet ambitieux pour la France, d'une équipe unie et d'un leader. Clarté, unité, volonté, ce sont les trois conditions pour gagner.

Si vous l'avez bien compris, qu'on ne compte pas sur moi pour m'endormir. Les victoires locales nous imposent justement de la rigueur et du travail car ce qui compte c'est bien d'agir, d'agir pour les citoyens. Ce qui fait la force d'un engagement, c'est la volonté de lutter contre les injustices et elles sont nombreuses aujourd'hui. Quand on perd, on doit se relever et continuer, quand on gagne, on doit travailler d'arrache-pied. 

Tag(s) : #Chroniques

Partager cet article

Repost 0