Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme je l'ai annoncé en septembre, j'ai décidé de continuer mon engagement citoyen en retournant dans la vie professionnelle et dans le monde associatif à l'issue de mon mandat parlementaire après dix années de mandats électifs. Considérant la politique comme un engagement et non pas comme un métier, je crois qu'il existe de nombreuses façons de participer à l'intérêt général.

 

Si à l’issue de mon mandat je retournerai à la vie professionnelle après avoir suivi une formation continue en "Management, Organisations et Ressources Humaines" au CELSA, j’entends bien continuer à m’engager bénévolement. Aussi, je continuerai le travail après avoir défendu la loi d'expérimentation territoriale visant à résorber le chômage de longue durée.

 

Dans cette perspective, j'animerai en tant que Président, bénévole, l'association "territoires zéro chômeur de longue durée" dont les membres fondateurs, réunis le 6 décembre 2016, sont : ATD Quart Monde, Emmaüs France, le Secours Catholique, la Fédération des Associations de Solidarité (FNARS - FAS), le Pacte Civique.

 

Le préambule de la constitution française de 1946, réaffirmé en 1958, « proclame … que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaire(s) à notre temps, le(s) principe(s) … ci -après : … chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi ». Constatant que cet équilibre droit/devoir en matière d’emploi était aujourd’hui rompu d’une manière cruelle et inquiétante au détriment des plus fragiles et des plus pauvres, cinq associations ont porté et soutenu un projet d’expérimentation intitulé « Territoires zéro chômeur de longue durée » ayant abouti au vote de la loi d’expérimentation 2016-231 du 29 février 2016.

 

L’association « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée » adhère entièrement aux principes et objectifs fondamentaux du projet « Territoires zéro chômeur de longue durée » rappelés ci-après :

•tout homme, quel qu'il soit, porte en lui une valeur fondamentale, inaliénable, qui fait sa dignité d'homme,

•chacun, même le plus exclu, sans aucune exclusive, doit pouvoir apporter sa contribution à la société, et être reconnu par les autres hommes pour cette contribution. Le but recherché est la création d’un authentique et effectif « droit  à l’emploi  pour tous » au sein de notre société, pour laquelle le travail, majoritairement salarié, est la principale forme de reconnaissance et d’intégration,

•c’est seulement dans une démarche de coopération, rassemblant tous les acteurs d’un territoire, que l’ambition d’un droit pour tous à l’emploi sur ce territoire peut se concrétiser à travers un projet d’entreprises « à but d’emploi »,

Les membres fondateurs de l’association sont également convaincus, qu’à terme, cette démarche aboutira de surcroît à un profond changement de regard de la société sur elle-même (des inclus sur les exclus, des exclus sur les inclus, des inclus sur eux-mêmes et des exclus sur eux-mêmes), changement de regard auquel toutes leurs actions cherchent par ailleurs à contribuer dans un esprit de paix et de fraternité.

 

Cette association a pour but de promouvoir le droit au travail pour tous dans le cadre d’un projet de territoire en visant l’adéquation entre ceux qui demandent un emploi et les besoins sociaux, économiques et environnementaux du territoire.

 

L’association a également pour objet  de :

 

1/ Rendre possible la généralisation à chaque territoire volontaire la démarche de « Territoires zéro chômeur de longue durée », dont les principaux éléments sont les suivants :

•le principe d’un « droit à l’emploi  pour tous », y compris pour les plus exclus, sur la base du volontariat (embauches en CDI à temps choisi de tous les futurs salariés volontaires, personnes durablement privées d’emploi, sur des emplois adaptés à leurs savoir-faire, dans des « entreprises à but d’emplois » calibrées en fonction des besoins d’emplois du territoire), une démarche territoriale, sur un territoire suffisamment petit pour que tous les acteurs y résidant et y travaillant puissent se rencontrer et se connaître, s’engager collectivement et unanimement dans ce but de mettre en œuvre ensemble ce « droit à l’emploi »,

•la création d’emplois non-concurrentiels avec les acteurs économiques existants pour répondre à des besoins d’emplois peu solvables du territoire, permettant notamment d’accélérer la transition énergétique nécessitée par l’état de notre planète,

•le co-financement de ces emplois par la réorientation des coûts actuels de la privation d’emploi, voire également les coûts futurs si l’on raisonne non plus en coûts annuels mais en termes de retour sur investissement social.

2/ Soutenir et promouvoir les acteurs et les territoires qui sont habilités à expérimenter le principe d’un « Territoire zéro chômeurs de longue durée » conformément à loi du 29 février 2016 d’expérimentation territoriale visant à résorber le chômage de longue durée.

3/ Promouvoir la préparation d’un texte de loi visant à permettre une expérimentation territoriale de la démarche « Territoires zéro chômeur de longue durée » sur un nombre de territoires plus important que dans la loi cité précédemment.

 

Après la première étape qui a pu aboutir au choix de dix territoires d’expérimentation, il nous appartient de préparer la suite d’une utopie qui se veut réaliste.

Après l'engagement ... l'engagement : "Territoires zéro chômeur de longue durée"
Après l'engagement ... l'engagement : "Territoires zéro chômeur de longue durée"

Partager cet article

Repost 0